ECHOMEDIAS - LE JOURNAL DE L'ASSOCIATION SENDRA
 ECHOMEDIAS N°13 - Les services d'aides à la personne ASP - Juillet 2013 Par Joëlle Delange
N°13 Pierre Behar - ESPACES MS - pierre.behar@espaces-ms.fr
PB

Un domaine
à professionnaliser


Echomédias : Pierre Behar, selon vous, le secteur des services d'aide à domicile est-il à professionnaliser ?
Pierre Behar :
Le niveau de professionnalisation de l'intervention à domicile est insuffisant. En France, en moyenne seuls 25 % des salariés ont le 1er niveau de diplôme - équivalent au CAP* - que l'on appelle le DEAVS*. Cela signifie que 75 % des salariés n'ont aucune formation ou une formation légère ! Alors que de plus en plus d’intervenants à domicile prennent en charge, à domicile des personnes âgées aussi dépendantes que celles qui sont en établissements médicalisés ou des personnes en situation de handicap, le niveau de formation stagne. Mais la professionnalisation ne passe pas que par la formation. Alors que les salariés dans n'importe quel établissement médicosocial bénéficient ( comme le prévoit la loi du 2 janvier 2002 qui régit également le secteur du domicile) de réunions d'équipe, de supervision, d'analyse des pratiques... ces temps sont le plus souvent réduits à la portion congrue à domicile. L'encadrement à domicile a également besoin de se professionnaliser. Comment assurer une qualité optimum d'encadrement et de suivi des projets d'accompagnement des personnes aidées lorsqu'une responsable de secteur doit gérer une quarantaine de salariés et 200 personnes aidées ? Alors le secteur doit continuer à se professionnaliser ; tous les gestionnaires sont d'accord. Les choix politiques des conseils généraux et de l'Etat font que l'on considère aujourd'hui encore que l'aide à domicile est un coût qu'il faut réduire et non pas un secteur professionnel pourvoyeur d'emplois non délocalisables, un investissement rentable car permettant d'économiser des journées d'hospitalisation, des mois d'institutionnalisation dans des EHPAD*.

Echomédias : Y-a-t-il des perspectives d'avenir ?
Pierre Behar :
Je suis confiant dans l'avenir. Les futures personnes dépendantes qui arriveront dans les prochaines années, ont vécu durant les 30 glorieuses. Elles en ont été les acteurs, les décideurs. Elles sont plus exigeantes que leurs parents. Elles veulent encore plus que leurs ainés restés à domicile, elles veulent une qualité d'accompagnement similaire à celle qu'elles pourraient attendre d'un établissement. De même les personnes en situation de handicap veulent choisir de vivre à domicile et non pas en établissement. Alors que ces 20 dernières années les gouvernements successifs ont considéré que le secteur de l'aide à domicile n'était qu'un "gisement d'emplois", il est vraisemblable qu'à nouveau - sous la pression des usagers - ce secteur redevienne pleinement un secteur médicosocial où la qualité devra être au rendez-vous. Peut-être les conseillers généraux inaugureront un peu moins de ronds-points ou éditeront moins de plaquettes vantant leurs prouesses pour pouvoir consacrer les finances de la solidarité au maintien à domicile... Il faut être confiant dans l'avenir mais aider par la pression, par la démonstration de l'impact sur les personnes comme sur les finances publiques, d'une aide à domicile bien structurée, professionnelle, innovante, aux modalités diversifiées.

  Propos recueillis par Joëlle Delange - Journaliste du GES SENDRA
ECHOMEDIAS N°13 - SENDRA ASP

Valérie Sciauvaud Qualité et professionnalisme !
Les métiers de l’ASP (service aux personnes) sont très diversifiés puisqu’ils touchent la petite enfance, les personnes handicapées, âgées ou en fin de vie.

- Valérie Sciauvaud (SENDRA) - Lire la suite >>>

Carole Seigneur Les conditions d’attribution et les métiers concernés
Nous essayons de répondre à la diversité des besoins des bénéficiaires : l'entretien de la maison, le repassage, les courses, la préparation des repas,le jardinage...

- Carole Seigneur (SENDRA) - Lire la suite >>>

Yves Eixarch Un moyen d'être heureux
J'exerce mon métier depuis 8 ans et je l'aime toujours autant. On ne s'ennuie jamais, chaque jour est différent.

- Yves Eixarch - Lire la suite >>>

Cécile Arlotto L'accompagnement dans la maladie et la fin de vie
Il s’agit d’une démarche globale dont l’objectif est d’améliorer le confort et la qualité de vie des personnes prises en charge.

- Cécile Arlotto (AVESA) - Lire la suite >>>

Pierre Behar Un domaine à professionnaliser !
Le niveau de professionnalisation de l'intervention à domicile est insuffisant. En France, en moyenne seuls 25 % des salariés ont le 1er niveau de diplôme - équivalent au CAP - que l'on appelle le DEAVS.

- Pierre Behar (ESPACE-MS) - Lire la suite >>>

Stéphanie Bonnet Les différences entre les entreprises à but lucratif et les associations dans les ASP
490 structures qui oeuvrent pour le service à la personne...

- Stéphanie Bonnet (QUALIDOM-SUD) - Lire la suite >>>

Sandie Badel Les problèmes économiques liés à l’ASP
Plusieurs facteurs expliquent les difficultés économiques des associations et plus généralement du secteur des services à la personne.

- Sandie Badel (POLE ASP-REGION PACA) - Lire la suite >>>
  ECHOMEDIAS N°13
ECHOMEDIAS N°13
Abonnement
ABONNEZ VOUS A ECHOMEDIAS
RECEVOIR LE JOURNAL EN PDF
Les champs marqué d'un (*) sont obligatoires
NOM* :
PRENOM* :
SITUATION ACTUELLE* :
Etudiant
Demandeur d'emploi
Salarié(e)
Retraité(e)
Autres
SI - AUTRES - PRECISEZ :
E-MAIL* :
OBJET :

ESA | SSIAD - SENDRA
Pour plus de renseignements sur l'ESA dans les cantons de Fayence - Bargemon et Comps sur Artuby (83) - Document PDF
ESA
ECHOMEDIAS - LE JOURNAL DE L'ASSOCIATION SENDRA