« Chantiers justice au cœur du Var »

Entretien avec Pierre-Yves Collombat

Sénateur du VarConseiller général du canton de Callas2ème adjoint au maire de Figanières

EchoMédias : Pour la petite histoire, racontez-nous comment est né le projet « chantiers justice » ?
Pierre-Yves Collombat : Ce devait être en 2004, à la mairie. A l’issue d’une réunion organisée sur le débroussaillage, je discutais avec Michael Janas, alors figaniérois et juge d’application des peines. C’est de cette discussion informelle que tout est parti.

EchoMédias : De l’idée à sa réalisation, quelles furent les étapes principales ?
Pierre-Yves Collombat : Il a fallu régler d’abord des détails d’intendance. Prévoir l’acheminement des équipes sur site, les repas, les aléas météo, la formation, le matériel, … etc. ça paraît bête mais c’est important.

EchoMédias : Quelle fut l’étape suivante ?
Pierre-Yves Collombat : Il y a eu bien sûr le financement dont dépendait l’accord du conseil régional et celui du conseil général dont je dois saluer au passage l’efficacité et la réactivité. Il a fallu tout inventer au niveau de la répartition des crédits, dans la mesure où rien n’existait encore. En bref, ça ne s’est pas fait tout seul mais il n’y a pas eu de blocage.

Ce dispositif ne présente que des avantages

EchoMédias : En fait tout le monde y trouve son compte, non ?
Pierre-Yves Collombat : Sans aucun doute. L’idée de proposer à des détenus en fin de peine de sortir de la prison, de travailler et ainsi se former à un métier et gagner de l’argent… Ce dispositif ne présente que des avantages : il ne coûte pas plus cher et livre des résultats en termes d’insertion et de baisse des récidives, jusque là inégalés.

EchoMédias : Reste encore le problème de sa généralisation… Qu’est-ce qui y fait obstacle ?
Pierre-Yves Collombat : On est arrivés à faire des procédures pas trop compliquées. Je finis par penser que les juges d’application des peines ne se passionnent pas trop sur le sujet. C’est regrettable. En ce qui me concerne, je suis toujours mobilisable sur le sujet et je reste tout disposé à le promouvoir à toute occasion.

EchoMédias : Merci à vous. Et puisque nous parlons de promotion du dispositif, sachez que le 5 novembre prochain vous êtes le bienvenu à la visite que nous organisons de deux de nos chantiers de débroussaillage actuellement en cours sur le Muy et La Motte. Alors à très bientôt.

Propos recueillis par Jacques Dor

  • ECHOMEDIAS N° 08 – FEVRIER 2010

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.